Font Size

SCREEN

Cpanel

Réflexes du Nourrisson

                                                                                                     L’ALPHABET du MOUVEMENT

Réflexes primitifs

Réactions de redressements

Réponses d’équilibration

 

Quand l’alphabet a bien été incorporé :

Þ Les mouvements sont accomplis avec aisance et succès

Þ Chaque réflexe possède un réflexe qui permet à chacun de moduler l’autre

Þ Les premiers schémas sont présents dans les suivants

Réflexes primitifs, réactions de redressements, réponses d’équilibration sont une continuité de schèmes de mouvement automatiques qui sous-tendent nos mouvements volontaires

Les schèmes se développent par réaction à l’interaction entre notre état d’être interne et la gravité, lesautres personnes, l’espace.

INTRODUCTION

1er Reflexe

-          le tonus des membres : tonus de flexion plutôt intense de 0 à 2 mois, y compris des mains. Ce tonus lâche à partir de 3 mois.

Þ      le réflexe de se tenir debout pour marcher existe dès la naissance

  1.  réflexes primitifs

 

-          apparaissent avant ou pendant la naissance

-          intégrés dans des schèmes + complexes vers 4 ou 6 mois

                Þ contrôlés par  : colonne vertébrale – tronc cérébral

                Þ c’est l’alphabet du mouvement

                               - schémas fondamentaux et rudimentaires

                               - si carence : les schémas plus avancés sont absents, faibles ou incomplets

                               - pour les réflexes primitifs : la réponse attendue surviendra quelques fois Si pas de réponse ou

   réponse systématique : Attention : pathologie

-          une fois le réflexe intégré : il intervient avec ou sans stimulus et dans n’importe quel plan / gravité

-          les réflexes se développent de manière synchroniques, sinon ils resteront trop statiques, trop fixes…. Le tonus postural sera trop faible ou trop élevé ou trop fluctuant et irrégulier : c.f. les personnes dysfonctionnelles du cerveau

                Þ les réflexes sous-tendent les réactions de redressements et les réponses d’équilibration

                Þ ils sont traités dans la colonne vertébrale et le cerveau inférieur

  1. réactions de redressement (RR)   cerveau moyen, maintient la tête droite

-          à partir de la naissance et surtout à 10 – 12 mois. Sont actifs toute la vie

-          2 catégories :

                . celle qui verticalise la tête

                . celle qui aligne la tête /tronc et le tronc /tête

-          sous-tendent :             

. lever la tête et la maintenir levée

. lever le corps

. les maintenir dans toutes les positions

-          nécessaires pour  :

. lever la tête, rouler sur le côté, s’asseoir, ramper, marcher à 4 pattes, marcher, se mettre debout

Ordre de développement (1) puis (2) puis (3) :

  1.    réponses d’équilibration (RE)

 

Þ Réponses automatiques visant à maintenir l’équilibre à la suite de déplacement du centre de G ou/et du polygone de sustentation engendré par :

-          perte d’équilibre

-          mouvement de la surface du support ext. Ex : le sol se dérobe

-          des forces ext agissant sur le corps ex : être poussé

-          des stimuli ext attirant au-delà de la kinesphère personnelle, Ex : attraper une balle hors de portée

Þ début de l’équilibration : 6 mois environs et toute la vie

Þ simultanée avec les réactions de redressement

Þ intégrée dans le cerveau antérieur

Le bébé a une activité volontaire et coordonnée dès la naissance

5 catégories d’équilibration

  1. réponses d’équilibration se rassemblant autour du nombril (i.: se laisser aller (choir) dans la gravité)
  2. réponses d’équilibration: les bras/jambes, bouger en direction de la terre pour rattraper la chute ou pour élargir le polygone de sustentation
  3. réponses d’équilibration par atteinte: déplacement du tronc – des bras/jambes pour changer le centre de gravité et rester au dessus du polygone de sustentation
  4. réponses d’équilibration par rotation: la tête, le tronc tournent sur l’axe du corps : but

-          dernier recours pour empêcher la chute

-          réorienter le corps pour accomplir 3) puis 1)

  1. réponses d’équilibration en projection spatiale. C’est généralement un objet extérieur qui nous attire hors de notre kinesphère, nous entraîne dans un déséquilibre que nous rattrapons

 

Quelques repères

  • à 2 mois :                                       le bébé tient sa tête et même dès la naissance il y a des tentatives si on le

maintient assis

  • à 2 mois :                                       si on le tient assis, il redresse son dos

 

  • pendant le 3ème mois :                 il regarde et voit passer ses mains
  • pendant le 4ème mois : il regarde et bouge longuement ses mains devant ses yeux (Þ sistims)

il commence à voir ses pieds

  • pendant le 5ème/6ème mois :           il joue avec ses pieds, les suce

il porte ses mains à son sexe, à ses oreilles

  • à 5 – 6 mois :                il tient assis en appui sur ses mains
  • à 6 – 8 mois :                il tient assis

 

DEVELOPPEMENT

Etre prêt à établir des relations

 

Le tonus postural

C’est l’état de repos des muscles. L’état de fond de la tension musculaire. De là part la contraction : c’est la disposition d’un muscle à réagir, ou à entrer en relation. Le tonus est toujours présent.. Il se développe dans l’utérus/gravité avant, pendant, après la contraction = il continue après la naissance toujours/gravité et notre relation/elle : physique, perceptive, émotionnelle

- Le tonus est relatif

- Le tonus reflète l’interaction de notre milieu interne et de notre milieu externe

La flexion physiologique

Due à la position du bébé dans l’utérus – AM (chaîne musculaire antéro-médiane) se tonifie Þ repli du corps du bébé

A mesure que le tonus des organes se développe vers le haut – le tonus de flexion augmente des pieds vers les bras, vers la tête. Þ C’est le tonus de base du nouveau né.

L’extension physiologique

- Se développe aussi in-utéro, mais atteint son terme à 6 mois. C’est le tonus de PM (postéro-médiane)

- Rapport  avec le tonus de la moelle épinière de bas en haut Þ le tonus de PM se développe piedsÞbras Þ

tête

- Si on met un bébé les pieds à plat il a tendance à se mettre debout.

Si problème de tonus postural Û problème chez nouveau-né

La flexion et l’extension physiologiques sont plutôt segmentaires et du haut vers le bas. Elles ne sont totales que vers 6 mois

Fonctions des réflexes, des réaction de redressements et des réponse d’équilibrations

La relation à la terre et au ciel

Etablir la verticalité par rapport à l’espace et à la gravité

- lien                                      - lâcher                  - dépendance

- défense                               - résister                 - indépendance

  1. réflexe tonique labyrinthique (tonic lab)

- le tonus est facilité ou augmenté par le contact avec la terre. Vivant – lourd

   ex : à plat dos – tonus d’extension facilité

         sur le côté – tonus sur le côté au sol

                       Þ   ancrage au sol ++ Þ   ancrage dans « la verticalité »

                       Þ ancrage relationnel horizontal Þ influe les relation verticales (terre/ciel)

ð on peut quitter la terre

  1. réaction de redressement labyrinthique de la tête (RRLT)
  2. : si on déplace un bébé (yeux bandés) dans l’espace, il a tendance à verticaliser sa tête quelle que soit la direction du corps.  Þ contre- réaction à la gravité. La tête guide le mouvement du reste du corps Þ s’éloigne de la terre
  1. réaction optique de redressement (ROR)
  2. : le bébé redresse sa tête par la gravitation et la vision
  1. Redressement du corps agissant sur la tête (RCT)

C’est la réaction du contact du corps avec le sol qui avec b) et c) entraîne l’éloignement du sol           

  1. réaction de redressement de Landau

tête, coccyx, bras, jambes quittent la terre et surmontent l’attraction terrestre Û   extension complète, opposé de la flexion complète, position de l’avion

Þ le corps suit la position qu’on imprime à la tête. C’est le moment où le bébé peut rouler du dos sur le ventre.

Þ Prépare la position debout.

  1. redressement latéral

le bébé couché sur le côté prend appui sur la main et son bras

Þ équilibration           Þ redressement                  Þ retournement du corps

Þ réflexe d’agrippement – grasping

si on met un doigt au creux des mains d’un nouveau né, il serre fortement. On peut le soulever complètement et il peut tenir plusieurs secondes.

Des problèmes de liens à la terre, de tonus postural inefficace sont fréquents (adultes, bébé…). Ce sont des problèmes de liens avec les parents, l’extérieur.

Se rassembler et atteindre

- flexion                - retrait                  - fuite                     - amener à soi

- extension            - approche            - lutte                     - repousser

  1. réflexe de retrait par flexion

Une stimulation légère d’un membre tendu Þ retrait du membre dans un schème de flexion totale – réflexe de défense. Il y a une phase de flexion avant de donner un coup de pied, de ramper, de marcher, de grimper, d’effectuer une réponse d’équilibration a) entraîne 

c’est le résultat de l’appui du poids et du retrait rapide du support Þ les 2 membres inférieurs se replient

  1. prépare le ramper, la marche, le saut
  2. réflexe de repousser par extension

si un membre est fléchi la stimulation pied/main Þ   extension totale du membre. Réflexe de défense. Sous-tend tous les mouvements d’extension : coup de pied, marche à 4 pattes, marche, grimper, équilibration     c) Þ

  1. réflexe de support positif

si les pieds du bébé sont en contact avec le sol   les jambes se tendent plus. Idem pour les bras et la tête. Quand le bébé est contre une personne idem coccyx (dans « à dada »)

Þ   -     les forces passent dans le centre du bébé (hara)

-          relation entre lui-même et les autres

       sinon : c’est remplacé par le réflexe de calage : fixation d’un ou des membres en extension sans contact des

       forces

  1. réflexe d’extension croisée

ex 1er  : c’est a) à droite et b) à gauche. Sous-tend la marche à 4 ou 2 pattes

ex 2ème : si on étend la jambe d’un bébé en lui tenant le genou et si on lui chatouille le pied il va essayer de se servir de l’autre jambe pour repousser la main qui dérange et qui est sur le genou.

  1. réflexe de marche automatique

debout penché vers l’avant a) b) c) d) se combinent en extension/flexion croisée Þ   marche

  1. remarques :

on peut utiliser sa tête (ou d’autres parties du corps) comme un membre

Avec les réponses d’équilibration on arrive au contrôle du cerveau antérieur

Le réflexe tonique labyrinthique est contrôlé par le cerveau reptilien + cervelet. La première réponse à la chute est le redressement de la tête.

Chute

  1. réponse d’équilibration par extension protectrice (réflexe parachute). C’est tendre les bras en direction de la: se rattraper, amortir
  2. réponse d’équilibration par marche protectrice. C’est le mouvement du pied dans la direction de la chute pour se rattraper ou encore faire un pas
  3. réponse d’équilibration par sautillement protecteur si on soulève une jambe on saute sur l’autre pour s’équilibrer Þ
  4. réponse d’équilibration par atteinte spatiale. Quand l’enfant tombe, au lieu de tendre les bras vers le sol, il courbe sa colonne vertébrale dans le sens de la chute, tête redressé, membres dans la direction opposéÛ tentative de maintient de G dans le polygone de sustentation si chute les extensions protectrices reviennent.
  5. Réponse d’équilibration par projection spatiale. C’est la conjugaison de d) et a) et b) avec une attention périphérique au-delà de notre kinesphère // voler dans l’espace

Chaque schème, avec les réflexes qui les sous-tendent, contribue au développement général de l’expression corps-esprit en y apportant un élément particulier.

Le mouvement spinal

-          nous permet de découvrir le plan vertical et le plan horizontal

-          nous permet de différencier l’avant de l’arrière du corps

-          nous permet de différencier l’espace intérieur du corps et l’espace de notre kinesphère

-          qualité de force et de légèreté

-          développement de l’attention

Þ les mouvements sont ceux :

-          d’extension : se redresser, lutter contre la pesanteur

-          de flexion : rouler, s’allonger à plat ventre ou à plat dos

-          de flexion latérale : côté G   Û côté D - symétrie

-          de torsion : pivot autour de l’axe du corps. Mouvements contro-latéraux

les mouvement suivants sous-tendent le mouvement spinal

 

  1. réflexe des points cardinaux à partir de la bouche

la bouche du bébé se déplace vers la zone des lèvres stimulées

  • aptitude du bébé à chercher trouver le mamelon et à téter
  • base de tous les mouvements à venir de recherche à partir de la tête : nez, oreilles, yeux
  1. réflexe de mobilité de la nuque

-          réflexe de support positif de la tête – la tête se déplace vers la zone touchée

-          réflexe de support négatif de la tête – la tête se déplace pour fuir le contact

-          Þ base des mouvements spinaux de la nuque

             base du redressement par rapport à la terre

  1. réflexe de Galant

-          gratter doucement la musculature lombaire G Þ flexion latérale G du bébé

-          gratter les 2 côtés Þ arque le bas du dos

  1. réflexe abdominal

-          caresser doucement un côté du nombril Þ flexion latérale lombaire de ce côté

-          gratter les deux côtés Þ flexion lombaire avant

  1. réflexe des points cardinaux à partir de l’anus

-          quand on stimule une zone autour de l’anus, l’enfant bouge le coccyx/sacrum dans cette direction Þ aide à la défécation

Þ les déséquilibres de ces différents réflexes sont facteurs d’asymétrie spinale et de scoliose

Le mouvement spinal exprime notre tonus postural d’attention.

Les mouvements des extrémités (homologue, homolatéral, controlatéral) expriment notre tonus postural d’intention

 

 

 

Le mouvement homologue

 

Mouvement simultané (flexion ou extension) des 2 bras et/ou des 2 jambes

Þ                  

-          différencie la partie supérieure du corps de la partie inférieure – plan spatial Av/Ar

-          prépare la position 4 pattes : sortir de sa kinesphère, déplacement dans sa kinesphère

-          développement de l’intention intérieure et extérieure

-          relation avec les autres

4 réflexes préparent le mouvement homologue

  1. réflexe de Bakkin

appuyer rapidement sur les 2 paumes de mains d’un bébé à plat dos Þ il ramène sa tête au centre et la fléchit en ouvrant la bouche Þ

-          coordination main/bouche

-          focus médian bilatéral de la bouche et des mains

-          relation à l’autre

-          aptitude à se concentrer / activités manuelles

  1. réflexe de Moro ou réflexe de surprise

2 phases :

-          sur le dos ou semi-assis : si changement soudain de la position de sa tête ou bruit soudain ou mouvement soudain de la surface d’appui, ou si on le lâche – peur du vide

-          1er temps :

-          le bébé ouvre les bras et les tend complètement

-          le bébé ouvre les mains

-          le bébé crie

-          2ème temps :

-          le bébé courbe la tête

-          le bébé plie les bras et « s’embrasse »

-          le bébé ferme les mains

Þ

-          pulsion d’agrippement à la mère si danger

-          ouverture – fermeture du buste et des membres supérieurs

-          équilibration du tonus Av-Ar

  1. Notes :  

Le réflexe de Moro se met en place dès la naissance ou presque. En même temps que le système de pression sanguine pour alimenter en priorité le cerveau puis le foie, les reins.

-          sans réflexe pas d’expression ; sans expression pas de réflexe. Trouver de l’émotion dans l’expression d’un geste Þ active le réflexe

= la partie du corps concernée nous appartient

= la qualité sanguine

-          quand les gens peuvent gérer les chutes sans réfléchir ils accèdent à un autre niveau d’expression et leur comportement change, la peur diminue.

  1. réflexe tonique symétrique de la nuque (RTSN)

-          à 4 pattes avec tête vers le bas Þ tonus de flexion des bras augmente et le tonus des 2 jambes diminue

-          inverse si la tête est étirée (extension)

Þ

-          prépare l’alimentation dans la position à 4 pattes

-          prépare le repoussé vers l’Ar Þ passage de couché sur le dos à assis

-          locomotion symétrique (grenouille)

-          facilite l’équilibre entre la flexion et l’extension

  1. réflexe symétrique incliné de la nuque (RSIN)

-          à 4 pattes avec tête en flexion Þ tonus d’extension des bras augmente et tonus de flexion des jambes diminue

-          inverse si la tête est étirée

-          Þ prépare l’action de grimper ou descendre une surface inclinée avec mains et pieds (3) et 4) complémentaires

Le mouvement homolatéral

Le bras et la jambe du même côté se plient ou se tendent en même temps

Þ

-          différentiation D Û G

-          coordination bouche-œil-main

-          tension vers un but

-          jonction de l’attention à l’intention

2 réflexes préparent le mouvement homolatéral

  1. réflexe tonique asymétrique de la nuque (RTAM)

-          quand la tête du bébé est tournée Þ le bras et la jambe de ce côté sont tendus et la nuque s’étire, l’autre bras et l’autre jambe sont pliés

Þ                 coordination œil-main

Þ                 atteindre

  1. réflexe de la main à la bouche

-          si la jambe et le bras côté visage (tête tournée) se plient, le bras et la jambe côté nuque s’étirent et la nuque fléchit vers l’avant

Þ coordination main-bouche

Þ regroupement   1) et 2) complémentaire

  1. et 2) préparent passage 4 pattes Þ assis sur le côté

Le mouvement controlatéral

 

-   c’est le plan diagonal : le bras et la jambe opposée se plient ou se tendent en même temps

Þ

                . intégration des 3 plans et de la spirale

                . intégration des 2 moitiés du cerveau

                . franchissement de la ligne médiane du corps

                . intégration des idées complexes

2 mouvements sous-tendent le mouvement controlatéral

  1. réflexe lombaire tonique

quand le buste est en torsion vers 1 côté Þ le bébé plie le bras et tend la jambe du côté du buste et tends le bras et plie la jambe de l’autre côté

  1. réflexe d’atteinte lombaire

on a une extension du bras et une flexion de la jambe du côté du buste et une flexion du bras et extension de la jambe de l’autre côté

  1. et 2) réaction opposée
  2. et 2) préparent le passage position allongé sur le dos Þ 4 pattes en passant par assis sur un côté

AUTRES REFLEXES

Concernent le sensoriel, la maturation neuro-végétative, la communication.

Ils s’intercalent dans les réflexes précédents qui sont davantage liés à la constitution fonctionnelle du corps :

La naissance est la naissance du manque et du désir

Þ 2 suites logiques

-          séparation – réveil – peur – survie

-          mal / douleur / peur augmentent – mère – douleur / angoisse diminuent Þ confiance

Chaque enfant invente activement son premier contact.

  1. Suggestion : sistim de contact, peau à peau avec ou sans témoin

-          sentir, goûter . Similitude d’odeur et de goût entre : le sang, le liquide amniotique et le lait maternel

-          1ère odeur de la mère /lait : réflexe de flairer, fouiner, fouissement

-                                             peau : réflexe de nourrissement

-          réflexe de succion et déglutition

l’odorat se développe rapidement

  1. Suggestion :: respiration olfactive

-          l’entrée dans le langage : écoute, prénom, mimique

  1. suggestion :: parler autour de quelqu’un dont les yeux sont fermés

Suivre un objet des yeux peut être considéré comme un réflexe

Différents sommeils

-          le sommeil calme, poings fermés

-          le sommeil agité des rêves avec petits mouvements des bras, yeux, visage (rire, succion…)

-          le nouveau-né éveillé : succession de phases de vigilance de 2-3 mn et de phases de regard flottant,

       d’absence ou de sommeil

AUTRES REFLEXES plus classiques

  • osteotendineux
  • réflexes oculaires

-          rétrécissement pupille à la lumière vive

-          oculo-palpébral (fermeture des yeux si on approche quelque chose rapidement des yeux)

  • réflexes de sensibilité cutanée
  • réflexes de douleurs - temps de latence de 4 à 5 secondes (plus long chez le nourrisson que chez l’adulte)

---------------------------------------------


Вы здесь: Accueil Texte et références Auteurs Association APsySE auteurs référents Réflexes du Nourrisson