Font Size

SCREEN

Cpanel

Propos sur la théorie existentielle Christine Zürcher

PROPOS SUR LA THEORIE EXISTENTIELLE

 

d’après Christine Zürcher , inspirée par Irvin Yalom dans son livre « L’art de la thérapie » .

( Notes prises par Sandrine.)

 

 

C’est une thérapie, surtout individuelle, menée par un thérapeute qui travaille dans la relation avec son client.

Cela demande de la concentration de la part du thérapeute sur tout ce que son client dit, comment il le dit, le sens de ce qu’il dit.

Définition selon Irvin Yalom : approche dynamique de la thérapie s’attachant aux enjeux qui sont au cœur de l’existence de tout individu.

  • Dynamique = force et puissance mais ce sont les forces en conflit qui engendrent des pensées , émotions, comportements. Comprendre le passé. Des forces inconscientes existent à plusieurs niveaux de conscience et agissent sur le fonctionnement conscient.

Un principe : nous avons du mal à établir des relations gratifiantes, satisfaisantes avec les autres. Ce serait le but recherché de la thérapie existentielle : aider nos patients à tisser des liens d’amitié , d’amour pour sortir de leur isolement. Ceci est très vrai avec la vieillesse.

Nature de ces forces internes conflictuelles : en se basant sur la théorie freudienne et sur notre confrontation aux données de l’existence , on peut identifier 4 questions existentielles :

  • La mort

  • L’isolement

  • Le sens de la vie

  • La liberté

Le contenu de la thérapie existentielle :

-les mots précis qui sont dits

-Les sujets ou le thème central abordé

-la question la plus importante qui est amenée à la fin de la séance ; elle est à reporter pour la prochaine séance ; bien différer cette prochaine séance pour que le temps de l’attente dynamise le travail de l’inconscient.

Le processus : c’est la relation inter-personnelle entre le thérapeute et le patient : ce qu’il se passe entre eux et entre les deux .S’interroger sans cesse sur les mots et les comportements qui ont un sens. Par rapport à d’autres thérapies, on n’introduit jamais de théorie, de diagnostic mais la relation fondée sur l’implication du thérapeute ,sa transparence et sur l’égalité existentielle thérapeute –patient dans l’ici et maintenant, dans le sens où « l’on est embarqué dans le même bateau de la vie ». L’usage et le dévoilement de soi de la part du thérapeute dynamise le processus. C’est la question du contact.

On traite les fragilités et les faiblesses de l’enfance. Oser dire et reconnaitre ce qui se passe dans la relation. Etre spontané.

La visée est double :

  • La diminution de la souffrance du patient

  • Le développement personnel et changement fondamental du caractère

Вы здесь: Accueil Texte et références Auteurs Association APsySE Non catégorisé Propos sur la théorie existentielle Christine Zürcher